Saisies des trophées d’espèces protégées : les acteurs outillés sur le système de gestion des stocks

Mis à part les espèces animales vivantes saisies et rejetées dans la nature, plusieurs trophées d’espèces intégralement protégées sont gardés à plusieurs endroits depuis des années. On peut citer entre autres les défenses d’éléphants, les écailles de pangolins, les peaux de panthères et autres peaux d’animaux sauvages.

L’heure a enfin sonné pour qu’une lumière soit faite sur le lieu de stock des produits concernés. C’est fort de cela qu’une formation se déroule du 09 au 11 novembre 2021 à la  salle de la documentation de la Direction Générale des Eaux Forêts et Chasse sur « le système de gestion des stocks d’ivoires et autres produits d’espèces protégées ».      

A l’entame des travaux, Azankpan Dossou Justin, Chef cabinet du Directeur Général des Eaux Forêts et Chasse (DGEFC) a indiqué que « la réponse à la criminalité liée aux espèces sauvages nécessite d’assurer une bonne gestion des saisies pour éviter qu’elles ne retournent dans le commerce illégal ». A l’en croire, le système de gestion, se veut un outil efficace visant à garantir que tous les produits de la faune sauvage sous la garde de l’administration, que ce soit par le biais de saisies, de récupérations, de morts naturelles ou de remises sont enregistrés et gérés avec précision et traçabilité. C’est en vue d’une meilleure gestion des saisies d’espèces sauvages que le Bénin à travers le MCVDD a sollicité et obtenu de « Elephant Protection Initiative Foundation », un soutien pour la mise en place d’un système numérique et centralisé des stocks d’ivoires et des saisies d’autres espèces. Le système mis en place aidera le Bénin à respecter les exigences de CITES concernant la déclaration des stocks d’ivoires le 28 février de chaque année, conformément à la résolution 10.10 prise en 2016 lors de la 18ème conférence des parties à Johannesburg. C’est une rencontre de haut niveau qui outille les agents de la DGEFC, Nature Tropicale ONG et les autres acteurs à s’impliquer réellement dans la gestion des stocks des produits d’espèces protégées. Appréciant la grandeur du travail qui attend le groupe cible invité à la formation, le lieutenant-colonel Sossa Barnabé Directeur de la législation de la protection des forêts et du contentieux, a demandé aux participants de saisir cette occasion pour avoir des outils afin de mieux gérer et de façon rationnelle les stocks.

Publié le novembre 22, 2021, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :