Lutte contre la criminalité faunique : l’étau se resserre autour du trafic illicite des trophées d’espèces protégées

Les activistes sont toujours aux aguets pour barrer la route aux trafiquants des trophées d’espèces intégralement protégées. C’est la mission que s’est assignée le programme Appui à l’Application des Lois sur la Faune et la Flore au Bénin (AALF-Benin).

Ce programme, depuis plusieurs années ne marchande pas sa disponibilité pour apporter son soutien au gouvernement dans la lutte contre la criminalité faunique au Bénin. En 2021, des pointes d’ivoires saisies en flagrant délit et des trafiquants arrêtés à Natitingou et Malanville. Et pourtant, l’ivoire d’éléphant est interdit de vente. Pour barrer davantage la route au trafic, la loi N°2021-04 portant protection et règles relatives au commerce international des espèces de faune et de flores sauvages menacées d’extinction en République du Bénin a été votée. Ce qui vient corser les dispositions de la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin. Ainsi, les trafiquants et leurs complices ont plus d’ennuis à régler avec la justice au regard des avancées qu’apportent la nouvelle loi votée en juin 2021. Cette loi selon les activistes, va permettre de façon générale d’améliorer la conservation des espèces menacées au Bénin à travers une réglementation plus strict du commerce international des espèces. A travers cette loi, les peines sont corsées. Les actes liés aux espèces sauvages seront davantage punis aussi bien sur le plan pécuniaire que sur le plan pénal. Parlant d’aspects nouveaux de cette loi vient, il y a entre autres  » l’impossibilité de transaction sur les spécimens d’espèces de première catégorie, avant ou après le jugement « . Elle distingue la détention, le transport, la circulation, le transit et le transbordement de spécimens d’espèces de faune et de flore sauvages avec des sanctions pénales différentes. Cette nouvelle loi prend en compte toutes les espèces animales menacées d’extinction et leur habitat. En réalité la loi N°2021-04 relative au commerce international des espèces de faune et de flores sauvages menacées d’extinction apporte de l’eau au moulin des acteurs de lutte contre la criminalité faunique au Bénin. Ce qui montre qu’il y a plus d’espoir de sauvegarde des espèces animales sauvages menacées d’extinction, à travers l’application rigoureuse des lois en vigueur au Bénin.  

Publié le juillet 19, 2021, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :