Archives Mensuelles: février 2019

Comè / Lutte contre la criminalité faunique : 2 présumés trafiquants arrêtés avec une peau de léopard et 3 peaux de crocodiles

Le gouvernement du Bénin fait de la lutte contre la criminalité faunique son cheval de bataille pour la protection des espèces menacées d’extinction. Avec la collaboration active des forces de sécurité publique, les présumés trafiquants sont mis hors d’état de nuire.

Ainsi, les éléments de la Police Républicaine et ceux des Eaux et Forêts de Comè, avec l’appui technique du programme Appui à l’Application des Lois sur la Faune et la Flore au Bénin (AALF-Bénin), ont mis la main sur deux (2) présumés trafiquants de peaux d’animaux que nul n’a le droit d’abattre en République du Bénin au regard des lois en vigueur. Ces présumés trafiquants ont été pris en flagrant délit de commercialisation d’une peau de léopard et de trois (3) peaux de crocodiles le mercredi 13 février 2019 dans la ville de Comè, département du Mono. Selon l’annexe 1 de la loi 2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin, le léopard et le crocodile sont des espèces intégralement protégées. Quiconque n’a le droit de détenir ou commercialiser ces animaux sauvages ou leurs trophées et dépouilles.

Au regard de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) et de la loi citée plus tôt, ces trafiquants qui sont aux mains de la Police Républicaine en attendant d’être présentés au Procureur de la République, sont punis par plusieurs articles. Selon les articles 153 et 154 de la loi 2002-16 du 18 octobre 2004, ils pourraient payer des amendes allant de 100.000F à 800.000F CFA et écoper d’un emprisonnement de 3 mois à 5 ans. En temps opportun le procureur de la République décidera de la suite à donner à cette affaire.

Il faut que le Ministère du cadre de vie et du développement durable suive ce dossier pour que la loi soit appliquée avec la dernière rigueur. C’est aussi le moment de lancer un appel aux activistes de protection de la faune sauvage menacée d’extinction pour qu’ils accentuent la croisade contre la criminalité faunique afin d’accompagner le gouvernement qui œuvre au quotidien pour la protection du patrimoine faunique béninois.

Publicités