Lutte contre la criminalité faunique : AALF-Bénin appuie les agents de l’aéroport de l’Interpol et du Parquet de Cotonou

Le programme Appui à l’Application des Lois sur la Faune et la Flore au Bénin (AALF-Bénin), continue sa croisade pour la protection des espèces menacées d’extinction. Son savoir-faire, il le partage avec les agents assermentés pour éclairer leur lanterne sur ce qu’ils sont censés connaitre pour accentuer la lutte contre la criminalité faunique dans l’exercice de leur fonction.

Pendant que les agents de l’aéroport et de l’Interpol sont outillés sur les lois qui protègent la faune et les techniques de dissimulation qu’utilisent les trafiquants pour cacher les produits, le Procureur de la République près du Parquet de Cotonou et ses pairs ont eu le temps de découvrir éléments audiovisuels à l’appui, pourquoi la « lutte contre le trafic des espèces fauniques et floristiques dans le monde ». Ce n’est plus un secret de polichinelle que les acteurs de justice jouent un rôle pas des moindres dans la lutte contre le trafic des espèces de faune. Il ne peut avoir de décisions répressives sans l’application rigoureuse de la loi. Il est important de leur montrer l’ampleur du trafic et les dommages que cela crée à l’environnement. La rencontre avec le Procureur de la République et ses pairs le lundi 9 Avril 2018, pour leur montrer les dommages que les crimes sur les espèces fauniques créent à la biodiversité et le rôle du parquet dans la lutte contre la criminalité faunique est d’une importance capitale.

Que ce soit à l’aéroport, à l’Interpol et au Parquet de Cotonou, l’équipe de AALF-Bénin a été bien accueilli et les échanges se sont déroulés dans une ambiance conviviale. Les éléments du commissariat central de Bohicon ont eu droit à ces modules de formation le mercredi 04 juillet 2018. Ceux de la Police Républicaine de l’unité spéciale de la Police fluviale et maritime ont reçu la formation sur la règlementation en matière de faune et les techniques de dissimulation dans la matinée mardi 28 août 2019 à Cotonou.

« Cette séance d’échanges vient à point nommé, la criminalité faunique évolue. Il faut en parler et voir les nouvelles techniques qu’utilisent les criminels. Je pense que c’est une bonne chose de revisiter les modes de dissimulation, les modes opératoires qu’utilisent des criminels pour dissimuler les produits de leurs crimes, c’est-à-dire les produits des espèces animales menacées d’extinction », a confié Honoré Padonou, Chef brigade des douanes de l’aéroport. Il est nécessaire poursuit-il, que les acteurs publics et la société civile se partageant les informations afin de faire davantage de saisies. Et le vœu de M. Padanou ne s’est pas fait attendre. La formation aux agents de l’aéroport international de Cotonou en janvier 2018 a permis aux éléments de la Cellule Aéroportuaire Anti Trafic (CAAT) de mettre la main sur 513 kg d’écailles de pangolins en partance pour le Vietnam. Cette arrestation renforce la croisade que mène AALF-Bénin et il est attendu que les autres acteurs accompagnent la lutte contre la criminalité faunique dans leur domaine d’intervention.

Chaque mois, l’équipe de AALF-Bénin va à la rencontre de ses partenaires que sont les agents assermentés pour renforcer leur capacité à mener la lutte pour la sauvegarde des espèces menacées.

Publicités

Publié le août 31, 2018, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :