Lutte contre la criminalité faunique : les Officiers de Police se renforcent sur l’application des lois sur l’environnement

La deuxième vague des Officiers de Police en formation à l’école de Police ont reçu la visite de AALF-Bénin le jeudi 26 octobre 2017. C’était dans le cadre de renforcement de leurs capacités dans le domaine de la lutte contre la criminalité faunique en République du Bénin.      

Film documentaire sur la criminalité faunique et communications soutenues par des images ont permis aux activistes du Programme Appui à l’Application des Lois sur la Faune et la Flore au Bénin (AALF-Bénin), de montrer aux officiers de Police leurs implications dans la lutte contre la criminalité faunique.

Venus des douze départements du Bénin, ils ont eu le temps de toucher du doigt les causes et conséquences du trafic illicite des produits de faune et le rôle qu’ils doivent jouer pour permettre à la justice de bien faire son travail.

Dans sa communication sur « les techniques de dissimilation de trophées d’espèces protégées », Homefa Dovi, Coordonnateur adjoint du Programme AALF-Bénin, a fait à ces agents de police, l’historique de la lutte contre la criminalité faunique, les premiers pas de l’AALF-Bénin, les méthodes utilisées pour la lutte, les circuits du trafic puis a surtout insisté sur les techniques qu’utilisent les trafiquants de ce commerce illicite des produits de faune.

Benjamin Dagbéto, Juriste à AALF-Bénin, faisant « l’aperçu sur les lois environnementales, conventions internationales et leurs applications au Bénin », a exposé aux officiers de Police, l’arsenal juridique dont dispose le Bénin parlant de la lutte contre la criminalité faunique. Ce sur quoi il est régulièrement revenu est la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin. Des articles de cette loi définissent les conditions de privation de liberté et les amendes à infliger aux personnes reconnues coupables. L’article 158, a expliqué M. Dagbéto dit que les peines peuvent être doublées ou triplées selon les circonstances. Parlant du rôle des magistrats et des agents assermentés, il a plus mis l’accent sur le rôle des Officiers de Police judiciaire et les éléments dont ils doivent tenir compte dans la rédaction du procès-verbal. Ce juriste n’a pas manqué de présenter quelques résultats qu’a obtenu AALF-Bénin depuis 2014 que le programme accompagne le gouvernement dans le lutte contre la criminalité faunique.

Le film documentaire et les deux communications ont aiguisé l’appétit des agents qui n’ont eu d’hésitation aucune à saisir l’occasion pour que leur lanterne soit éclairée sur des aspects donnés. Les échanges avec l’équipe de AALF-Bénin sur les points d’ombres ont permis à ces officiers de comprendre qu’ils doivent activement s’impliquer dans la lutte contre la criminalité faunique et jouer leur rôle comme cela se doit.

 

Publicités

Publié le octobre 31, 2017, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :