Lutte contre la criminalité faunique : un présumé trafiquant arrêté à Parakou avec 18 peaux de reptiles protégés

peaux-et-trafiquantsIl est certainement spécialisé dans le trafic illicite des peaux de reptiles. Il s’agit d’un présumé trafiquant qui est tombé le jeudi 22 décembre 2016 dans les mailles des éléments du commissariat de police de Banikanni dans la ville de Parakou. Il avait sur lui onze (11) peaux de crocodiles nains ou cuirassées, deux (02) peaux de python sebae, et cinq (05) peaux de jeunes varans.

Il a préparé son plan pour commercialiser ces produits de faune dont la vente est interdite au Bénin, parce que ces animaux sont protégés. Grâce à l’actuel gouvernement, les forces de sécurité publique quadrillent le terrain avec la collaboration technique du programme d’appui à l’application des lois sur la faune et la flore au Bénin (AALF-B). Ce qui a fait que la police a interpellé le présumé trafiquant qui a vu chanter le requiem de la vente des produits illégalement obtenus. Il sera présenté au procureur du tribunal de Parakou qui va se prononcer sur son sort. Sans risque de se tromper, on peut déjà informer que ce présumé trafiquant, selon l’article 154 de la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin et de son texte d’application, risque de payer une amende de 300 000 à 800 000F et/ou d’un emprisonnement de 6 mois à 5 ans. Car il est pris en fragrant délit de commercialisation de dépouilles d’animaux sauvages.

Cette arrestation vient une fois encore confirmer que ce n’est pas seulement l’éléphant qui est menacé à cause de ses défenses. Les autres animaux sauvages sont aussi pourchassés et abattus. C’est des espèces qui pourraient disparaitre si rien n’est fait pour leur protection. Avec la détermination de l’actuel gouvernement qui met tout en œuvre avec l’appui technique de AALF-B pour traquer les braconniers et les trafiquants d’animaux intégralement et partiellement protégées, il y a de l’espoir que le patrimoine faunique peut se porter mieux. Cependant, la justice doit impérativement jouer sa partition par des décisions vraiment dissuasives pour que les trafiquants abandonnent leur sale besogne.

 

 

Publicités

Publié le décembre 22, 2016, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :