Lutte contre la criminalité faunique : trois trafiquants arrêtés avec 12,3 kg d’ivoire à Cotonou

trafiquants-etoileTrois trafiquants d’ivoire sont tombés dans les mailles de la police. En effet, ils ont été arrêtés le lundi 03 octobre 2016 dans un hôtel dans la zone de l’étoile rouge à Cotonou avec plus de trois (3) pointes d’ivoire provenant de nos parcs nationaux du nord du pays.

La vigilance des éléments de la brigade criminelle de la Direction Centrale de la Police Judiciaire a permis de mettre la main sur ces trafiquants au moment où ils s’apprêtaient à échanger les 12,3 kilogrammes d’ivoire contre environ 2 millions de F CFA, soit près de 170.000FCFA le kilogramme. Avec leur butin illégalement obtenu, c’est trois éléphants qui ont été abattus. Tous béninois de nationalité, leur arrestation a été faite avec le soutien technique du programme d’Appui à l’Application des Lois sur la Faune et la Flore. Pour avoir détenu et vouloir commercialiser ces défenses d’éléphants, ces trois trafiquants doivent être punis selon la loi n°2002-16 du 18 Octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin. Selon le deuxième alinéa de l’article 153 de cette loi, « est puni d’une amende de 100 000 à 500 000F et/ou d’un emprisonnement de 3 mois à 3 ans quiconque fait circuler des trophées ou des dépouilles sans certificat d’origine ». Le quatrième alinéa de l’article 154 de cette loi, puni d’une amende de 300 000 à 800 000 F et/ou d’un emprisonnement de 6 mois à 5 ans quiconque importe, exporte, réexporte ou commercialise des animaux sauvages ou leurs trophées et dépouilles en dehors des cas permis. Ces hommes arrêtés étant en infraction, la justice au regard des dispositions de la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin, saura jouer sa partition à travers des décisions dissuasives pour que cesse les crimes contre les animaux sauvages au Bénin. L’application de la loi est une manière pour la justice de renforcer les actions du gouvernement qui prend des mesures pour lutter contre le braconnage et sécuriser les parcs nationaux.

Les actions que mène le gouvernement entrent dans le cadre du respect strict de la résolution n°007 du congrès de l’UICN tenu à Hawaï du 1er au 10 septembre 2016. Cette résolution encourage en urgence la fermeture des marchés intérieurs pour l’ivoire d’éléphant. Ce qui motive davantage tous les acteurs impliqués dans la lutte contre la criminalité faunique à resserrer les rangs pour la survie des éléphants.

Publicités

Publié le octobre 3, 2016, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :