Arrêté avec six pointes d’ivoire : le trafiquant condamné à trois mois d’emprisonnement ferme

Ivoire  éléphants cocotnou

Il a écopé de trois mois d’emprisonnement ferme, de 500.000F d’amende et 500.000F de dommages et intérêts. C’est le verdict qu’a donné le tribunal de première instance de Cotonou le mardi 26 juillet 2016 à l’endroit du trafiquant d’ivoire mis aux arrêts le samedi 4 juin 2016 à Saint Michel, un quartier de Cotonou.

Ce trafiquant a été arrêté à la veille de la célébration de la journée mondiale de l’environnement avec six défenses d’éléphants équivalent à trois éléphants abattus qu’ils s’apprêtaient à vendre à environ 6 millions FCFA. Qu’il vous souvienne que cette journée a été commémorée avec le thème  » tolérance zéro contre le commerce illégal de la vie sauvage ». Au regard de ce thème, aucune circonstance atténuante ne pourrait être accordée à ce trafiquant. La loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin et de son texte d’application, en son article 153 souligne que ce trafiquant doit être puni d’une amende de 100 000 à 500 000F et/ou d’un emprisonnement de 3 mois à 3 ans. Le tribunal l’a condamné à trois mois d’emprisonnement ferme, à 500.000F d’amende et 500.000F de dommages et intérêts. Même si on souhaite que la justice durcisse la peine privative, on peut déjà l’ovationner pour avoir une fois encore accompagné la lutte contre la criminalité faunique combattu par l’Etat Béninois appuyé par le Programme Appui à l’Application des Lois sur la Faune et la Flore (AALF-B). Que cette décision du tribunal de Cotonou éclaire les autres tribunaux du Bénin en l’occurrence celle de Porto-Novo dans la lutte contre la criminalité faunique mondialement combattu.

« L’heure est grave. Des éléphants sont massacrés pour leurs défenses… », a fait remarquer Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, dans son message dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Environnement. Que cela soit une invite pour tous les acteurs et surtout la justice pour décourager les trafiquants d’espèces sauvages protégées.

 

Publicités

Publié le juillet 26, 2016, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :